Livres numériques Beaux-Arts – La collection VisiLife

Tous les détails de chaque livre et les liens pour les acheter en cliquant sur les icônes.

  • Couverture Courbet
  • Rubens
  • Gustav Klimt
  • Galerie des Offices - guide numérique beaux-arts
  • François Blondel – Modigliani tome 2
  • Modigliani tome 1 - biographie enrichie - livre numérique Beaux-Arts
  • monet2_couverture01_150
  • monet1-final-150
  • François Blondel, Et… les peintres ont croisé douze dieux
  • Bernard Berenson, Les peintres de l'Italie du Nord
  • Bernard Berenson, Les peintres de l'Italie du Centre
  • Bernard Berenson - Les peintres florentins de la Renaissance
  • Bernard Berenson, Les peintres vénitiens de la Renaissance
  • Paul Bourget, Outre-mer I
  • Guy de Maupassant, La vie errante
  • Maupassant_surl'eau_150
  • Raphaël - biographie enrichie - livre numérique Beaux-Arts
  • Toulouse-Lautrec - biographie enrichie - livre numérique Beaux-Arts
  • Sisley
  • Cézanne
  • Vallotton - biographie enrichie – livre d'art numérique
  • Mary Cassatt – biographie enrichie – livre d'art numérique
  • morisot-150
  • degas-300
  • gauguin-150
  • renoir-150
  • vangogh-final-blanc-150
  • manet-final-150
  • velazquez-150

Aïcha, 1922, Félix Vallotton

Félix Vallotton, Aïcha

Aïcha, 1922, Félix Vallotton, collection particulière.

L’univers de Félix Vallotton (1865-1925) est parfois déroutant. Un grand amour de la femme, un érotisme froid, parfois triste, des couleurs en aplats héritées de son passé nabi aux contrastes parfois étranges mais toujours harmonieux. L’exposition parisienne de 2013 a eu un succès important. Vallotton, comme Hopper (mais sans l’exotisme des décors américains qui ajoutent à Hopper du pittoresque), ou comme plus près de nous Eric Fischl, est un peintre de la solitude intérieure, de l’absence de communication. Les femmes ont un rôle particulier dans son œuvre. Peintes dans des poses sensuelles, souvent nues ou demi-nues, elles introduisent pourtant systématiquement une distance avec le spectateur. Vallotton « analyse ses modèles comme un psychiatre ses patients » nous dit Matthias Frehner (Kunstmuseum de Berne).

Ici, nous connaissons par exception le nom du modèle qui a posé pour l’artiste. Aïcha Goblet, antillaise et modèle professionnel, avait commencé sa vie comme artiste de cirque. Elle devint célèbre à Montparnasse comme modèle. Elle était la compagne du peintre ukrainien Samuel Granowsky (1899-1942, mort à Auschwitz, après la rafle du Vel d’Hiv). Elle a posé pour presque tous les artistes de l’École de Paris (Pascin, Foujita, Kisling, Van Dongen, etc.). Son turban, qu’elle portait en permanence a contribué à sa célébrité.

Vallotton a capturé l’élégance de cette jeune femme dont le visage hiératique semble ignorer le peintre (et donc nous, spectateurs du tableau). Elle regarde ailleurs, l’air mélancolique., en direction de la source de lumière (le soleil ?), à l’extérieur du tableau. L’artiste a particulièrement réussi les reflets sur son turban, la soie de sa robe verte et sur sa peau cuivrée. Le contraste entre le collier rouge et les zones vertes ajoute de la luminosité.

Le tableau du jour a été vendu aux enchères pour la dernière fois en 2011 (168 750 euros). Ci-dessous la photo d’Aïcha, par Man Ray, toujours en 1922.

Retrouver les portraits de Vallotton, ses nus, ses paysages, ses couchers de soleil, ses caricatures, dans sa biographie chez VisiMuZ, ici, avec 230 tableaux reproduits.

Man Ray Aïcha

Photo 1 The Athenaeum Licence PD-Art Usr rocsdad
Photo 2 http://dogpossum.org/wp-content/uploads/2013/03/AichaGoblet-ManRay-1922.jpeg
tableaux reproduits